Atelier - Préparer son photoreportage by Fred Marie

Atelier - Préparer son photoreportage

Comment bien préparer son reportage ? Quelles sont les méthodes pour trouver des idées de sujets ? Quel matériel utiliser sur le terrain ?

La clé pour durer en photojournalisme

Devenir photoreporter, c’est très simple.  
Le rester pendant plusieurs années, c’est beaucoup plus compliqué

Pour devenir photographe, que ce soit photographe de mariage, d’entreprise ou encore de presse, il ne faut pas avoir obligatoirement un diplôme ni passer par une école

Par ailleurs, à la différence de bon nombre de professions comme celles de médecins, avocat, etc, il n’y a pas besoin d’être membre d’un ordre ou de payer une licence pour exercer. 

N’importe qui peut se lancer comme photographe, sachant qu’en plus, il n’est pas forcément efficace d’être équipé comme un porte-avion en terme de matos. 
Un simple réflex et quelques optiques achetées d’occasion peuvent suffire pour se lancer. 

Plus fort encore, il ne faut pas forcément être un excellent photographe pour être publié dans les magazines !  

Je n’ai pas le talent d’un Sebastião Salgado ou d’un James Nachtwey et pourtant mes photos sont régulièrement publiées dans la presse nationale…  

Par contre, il y a un pré-requis indispensable pour devenir (et surtout pour rester) photoreporter :  
Il faut avoir de bonnes idées et surtout des idées de reportages qui correspondent à ce que recherchent les magazines. 

S’il vous arrive de feuilleter des magazines au kiosque ou ailleurs, vous avez peut être déjà fait attention à quelque chose de surprenant : on voit tout le temps les mêmes noms sous les photos…  

A croire que la photographie de presse n’est pratiquée par que quelques centaines de photographes. 
Or, nous sommes des milliers et même des dizaines de milliers en France à faire de la photographie dans l’objectif d’être publié dans un grand magazine. 

Mais au final, nous sommes très peu à y parvenir... et surtout à le faire assez souvent pour gagner assez d’argent pour vivre grâce à ça. 

Car oui, beaucoup de photographes peuvent parvenir à vendre une photo dans Libération ou Le Figaro, une fois.
C’est une fierté, un sentiment unique de voir son oeuvre publié et montré au grand public, mais de façon très pragmatique, c’est 50 ou 100 euros gagné… 

... et qu'une seule fois… !

Le reste du temps, les photoreporter passent le gros de leurs journées à recevoir des réponses négatives à leurs propositions de reportages auprès des rédactions.  

Souvent, les rédactions ne prennent même pas la peine de répondre aux photographes ! 

Heureusement, il existe encore des iconographes respectueux et polis, qui prendront 2 minutes pour répondre aux mails, mais c’est l’exception qui confirme la règle. 

Le problème, c’est que bien souvent, c’est la faute du photographe… 

Quasi tout le monde fait la même erreur (moi y compris), à savoir : mal cibler sont interlocuteur, avec la mauvaise idée de reportage. 

Et ce n’est pas en rageant contre un iconographe qui n’a pas la politesse de répondre à un mail que sa frustration va disparaître, mais bien en ayant une meilleure méthode pour démarcher et vendre son travail. 

Plus encore, cela passe aussi et surtout par une meilleure méthode pour trouver des idées et mieux préparer ses reportages, afin d’éviter de perdre du temps et de l’énergie. 

A quoi bon passer des mois à travailler sur un reportage qui n’a aucune chance d’être acheté ni publié par un magazine ? 

Quand on est photographe indépendant, il faut savoir accepter que l’on a pas la science infuse et qu’il est impossible de lire dans les pensées des rédacteurs en chef ou des iconographes. 

Parfois, la passion et/ou l’égo nous pousse à nous convaincre que nous avons la « bonne idée », les « bonnes photos », la « bonne histoire » pour tel ou tel titre de presse.

Or, ce n’est pas du tout le cas. 

Mais avant de s’en rendre compte, on a dépensé plusieurs centaines ou milliers d’euros dans des frais de voyage et on a surtout perdu un temps précieux, que l’on ne retrouvera jamais… 

Parfois, on part sur la bonne idée, mais faute de préparation ou d’anticipation, on se lance mal dans l’exécution. 
On part sur le terrain avec les mauvaises infos, le mauvais matos, les mauvais contacts, etc… 

Du coup, on perd à nouveau de l’énergie, du temps et l’opportunité d’être publié. 

C’est normal de faire des erreurs, mais c’est primordial d’en tirer des leçons pour ne pas les reproduire. 

A force d’en faire lors de mes nombreux reportages, j’ai mis au point une méthode sur laquelle je peux me reposer et qui me permet d’avoir de meilleurs résultats. 

Grâce à elle, je sais comment constamment trouver des idées, identifier les bonnes et correctement les transformer en reportages qui vont être achetés et publiés par des titres comme « VSD », « Le Figaro » ou encore « Paris Match ». 

Cette méthode me permet également de travailler plus efficacement sur le terrain
En anticipant et en étant bien préparé, je ne fais plus les erreurs de débutants qui peuvent couter cher... 

Par exemple, avant de partir en reportage, je réalise un storyboard qui me permet de visualiser les images qui vont faire la force du reportage et je mets au point un synopsis qui me permettra de vendre mon sujet avant même de partir. 

C’est notamment ce que j’ai fait avant mon dernier reportage au Mali pour couvrir l’opération militaire « Barkhane ». En suivant à la lettre cette méthode, j’ai pu partir en commande pour le magazine « Le Pèlerin ».
Ce sont eux qui ont payé les billets d’avion et les Visa, et qui ont pré-acheté le reportage pour en faire un 6 pages ainsi que la photo de couverture. 

Oui, c’est encore possible de partir en commande dans un pays en guerre, sans s’appeler Sebastião Salgado ni James Nachtwey. 

Est ce que c’est facile et accessible d’un claquement de doigts ?
Bien sûr que non

Mais cela reste possible pour n’importe quel photographe qui s’en donne les moyens. 

Dans une série de trois ateliers sur la thématique du photoreportage, je partage cette méthode qui fonctionne pour moi mais aussi pour mes élèves. 

Au programme de ce nouvel atelier :

  • Comment trouver de bonnes idées de reportage ? 
  • D’ailleurs, c’est quoi une bonne idée de reportage, celle qui va plaire aux magazines ? 
  • Comment se documenter en « mode passif » et ne plus jamais être à court d’inspiration ni d’idées ?
  • Comment penser comme un vrai journaliste et quels sont les codes de cette profession ? Je vous fait un résumé de ce que l’on apprend en école de journalisme et je vous fait économiser des années de cours et des milliers d’euros d’investissement ! 
  • Comment fonctionnent les magazines et comment s’adapter pour qu’ils achètent vos reportages ? 
  • Comment trouver le bon ANGLE pour son reportage afin de viser juste ? Je vous montre des exemples personnels très concrets et très parlants. 
  • Comment protéger ses idées et être force de proposition ? 
  • Comment être sûr de la faisabilité de son projet ? 
  • Comment gérer la logistique, les accès, ses sources ? 
  • Comment créer un storyboard comme un professionnel ? 
  • Comment établir un budget prévisionnel ? 
  • Comment réaliser un synopsis pour partir en commande pour une rédaction ? 
  • D’ailleurs, comment faire pour correctement démarcher un magazine ? 
  • Comment correctement préparer son matériel photo et vidéo ? 
  • Quel sac et quels accessoires faut il choisir ? 
  • Comment durer sur le terrain ? On va parler aussi bien bivouac qu’équipement.
  • Comment ça marche pour la location et les assurances ?

A retrouver dans la Masterclass Photographe Pro 2.0

Cet atelier fait partie des formations disponibles gratuitement aux membres de ma "Masterclass Photographe Pro 2.0".
Vous pouvez devenir membre en cliquant ici.

Comment ça se passe après la commande ?

Après avoir cliqué sur « Accéder » ci-dessus, vous serez redirigé vers un bon de commande avec la possibilité de régler par PayPal (qui est le moyen de paiement sur Internet le plus sécurisé (et le plus utilisé) au monde) ou par carte bleue.  À noter que ce bon de commande vous donne accès à d'importantes réductions sur d'autres formations !
 
Une fois la commande validée, vous recevrez un mail (à l'adresse que vous utilisé pour le paiement) contenant les accès à un espace privé en ligne dans lequel vous pouvez regarder l'atelier.

A tout de suite !

Qui suis-je pour vous apprendre à vivre de la photographie ?

Mon nom est Fred, et je suis photographe professionnel, spécialisé dans le grand reportage pour les magazines (Paris Match, VSD, le Figaro, etc)
 
En parallèle de mon travail pour la presse, je donne des formations aux photographes amateurs et professionnels.
 
J'enseigne notamment le photojournalisme à Sciences Po Toulouse et j'accompagne des photographes professionnels via des formations en vidéo ainsi que des Masterclass en ligne. 

Mes autres ressources pour vendre ses photos