Atelier - Ecriture journalistique by Fred Marie

Atelier - Ecriture journalistique

La méthode pour écrire comme un journaliste professionnel, que ce soit une "simple" légende photo ou un article de presse de plusieurs feuillets

Pourquoi faut-il savoir écrire quand on est photographe ?

Photographier, c’est écrire avec la lumière, étymologiquement.  
Mais en réalité, photographier, c’est écrire tout court. 

Quand on est photoreporter, on se doit de savoir écrire un minimum, pour plusieurs raisons : 
  • Ecrire des légendes (ne serait ce que pour les métadonnées des images) 
  • Ecrire un synopsis pour vendre son sujet 
  • Ecrire un article de presse pour augmenter le montant de sa pige 

1/ Rédiger des légendes 

Même quand on travaille en commande pour une rédaction, on ne peut pas livrer des photos sans légende. Ce n’est pas « pro » et c’est même dangereux pour vous, car vos images peuvent être détournées de leur contexte initial et cela peut vous amener devant un juge. 
Or si vous aviez bien expliqué ce contexte initial dans les champs « description » ou « titre » des métadonnées de la photo, vous n’avez rien à craindre. 

Par ailleurs, lorsque l’on vend un sujet photo à un magazine, il faut fournir systématiquement des légendes pour chaque image. C’est obligatoire. 

2/ Vendre grâce à un synopsis 

Le synopsis c’est votre monnaie d’échange pour obtenir des publications dans la presse. Il s’agit d’un document PDF contenant les meilleures photos de votre reportage ainsi qu'un texte. 
Et pas n’importe quel texte : un texte court, impactant, efficace, journalistique et qui donne envie d’en voir plus. 

Ecrire ce genre de texte est un exercice plutôt complexe aux premiers abords, mais quand on connaît la méthode pour le faire comme un pro, cela devient plutôt simple et rapide à faire. 

3/ Gagner plus d’argent avec vos reportages 

Terminée la belle époque où le photographe partait systématiquement en reportage avec son rédacteur (ou sa rédactrice). 
Le budget des rédactions ayant fondu comme neige au soleil, le photographe peut être désormais invité à écrire le texte qui va accompagner son sujet photo. 
Dans ce cas, on ne parle pas de quelques légendes descriptives. 
On parle d’un vrai article de presse avec du fond et de la forme. 

C’est quelque chose qui s’apprend en général en école de journalisme, mais comme vous allez voir, cela reste accessible à presque n’importe qui. 

En moyenne, vous allez gagner 30% de salaire supplémentaire en écrivant le texte en plus de votre publication photo. 
Parfois même, ce sera grâce au fait que vous ayez déjà un texte sous le coude que le sujet sera acheté, car certaines rédactions recherchent des sujets « clés en main », prêts à être publiés sans devoir faire travailler un rédacteur. 

Sans compter le fait qu’en écrivant vous même le texte, vous évitez que quelqu’un d’autre déforme votre sujet où disent n’importe quoi… 
Vous restez maître de votre reportage à 100% ! 

Ce n’est pas une option

Même si vous n’êtes pas obligé d’écrire un article systématiquement, il faut bien comprendre que l’écriture est une étape OBLIGATOIRE tout au long du processus de reportage, aussi bien avant, pendant que après. 

  • Avant : pour bien préparer son reportage, mettre au clair ses idées, préparer ses questions d’interview, affiner son angle, etc…
  • Pendant : pour savoir où on en est, affiner son angle, documenter son reportage, etc… 
  • Après : pour les légendes, le synopsis et éventuellement l’article 

Les photographes ne sont pas les seuls dans ce cas, c’est pareil pour les JRI (journalistes reporters d’images), vous savez, ces cameramen qui travaillent pour les chaînes de TV, ou encore les chroniqueurs radio.
Tout ce qu’ils disent face au micro a été au préalable rédigé
Tout ! 
Même la discussion entre le chroniqueur et le présentateur, rien n’est naturel, il n’y a pas de place pour l’improvisation. 

Pourquoi ça fait peur...

Attention, je ne vous dit pas qu’il faut devenir le prochain Albert Londres et rédiger comme Proust. 

L’apprentissage de l’écriture est assez similaire à celui de la photographie. 
L’apprentissage technique est relativement rapide, il y a des bases techniques essentielles que l’on peut maîtriser plus ou moins vite, mais il faut des années pour trouver son style et "stimuler" sa plume. 

Par exemple, au même titre qu’un photographe professionnel ne peut pas se permettre de faire des photos mal cadrées, un rédacteur professionnel ne peut pas faire de fautes d’orthographes. 

Et de la même façon qu’il existe des règles de composition pour permettre au photographe de construire son cadre, il y a des règles d’écritures permettant au rédacteur de bâtir un article. 

Tout cela s’apprend, et c’est ce que l’on va voir ensemble dans ces différents ateliers sur les techniques d’écriture.

Au programme de cet atelier :

En accédant dès maintenant à la formation, vous aurez accès à 4 ateliers en vidéo

  • Atelier « Ecrire comme un pro » 

Les règles de bases pour écrire un texte journalistique. C’est un peu comme apprendre le mode manuel de votre appareil photo, il y a des pré-requis à comprendre et à connaître. 
On va parler notamment de construction, de syntaxe, de rythme et de techniques pour écrire efficacement et sans faire d’erreur. 

  • Atelier « De l’angle au synopsis » 

Avant de rédiger un texte, il faut partir dans la bonne direction. On va donc analyser ce qu’est un bon angle pour votre reportage et cela passe par une nouvelle fois l’écriture. On en profite pour vous montrer des exemples très concrets et précis. 

  • Atelier « Etude de cas croisée »

En parlant d’exemple concret, cet atelier est une étude de cas d’un reportage écrit par deux journalistes travaillant pour deux médias complètement différents. Nous avons tous les deux travaillé sur le même sujet mais avec des angles différents. 
On vous montre concrètement et pas à pas comment nous avons rédigé nos articles et nos légendes.  

  • Atelier « Techniques d'interview »

Enfin, pour rédiger un bon texte, il faut de la matière. Il faut donc passer par la case « interview » au cours de votre reportage. Il s’agit d’un exercice qui fait peur à beaucoup de photographes mais qui est pourtant fascinante en plus d’être importante. 

Qui sont vos formateurs ?

Vous me connaissez déjà, je suis photojournaliste professionnel et diplômé de Sciences-Po Toulouse en journalisme. J’ai commencé mon parcours dans l’univers de la presse par un poste de correspondant local au sein du journal « La Dépêche du Midi ». Une très bonne école pour apprendre à écrire des articles de journaux sur n’importe quels sujets. Puis j’ai rapidement collaboré avec des magazines comme Le Figaro, Paris Match et VSD, dans lesquels j’ai publié texte et photos. 

Pour enrichir cet atelier, j’ai fait appel à un ami journaliste et communicant avec qui j’ai travaillé sur des projets d’édition. Jean-Raphaël Drahi est rédacteur-photographe pour le SIRPAT (service communication de l’armée) depuis près de 20 ans. Après avoir travaillé plusieurs années uniquement comme photographe, il a suivi une formation au prestigieux CFPJ à Paris (centre de formation professionnelle des journalistes) pour se reconvertir au sein de la rédaction du magazine de l’Armée de Terre.  

Pour en savoir plus sur Jean-Raphaël et son travail, je vous invite à écouter cet épisode du podcast.

A retrouver dans la Masterclass Photographe Pro 2.0

Cet atelier fait partie des formations disponibles gratuitement aux membres de ma "Masterclass Photographe Pro 2.0".
Vous pouvez devenir membre en cliquant ici.

Comment ça se passe après la commande ?

Après avoir cliqué sur « Accéder » ci-dessus, vous serez redirigé vers un bon de commande avec la possibilité de régler par PayPal (qui est le moyen de paiement sur Internet le plus sécurisé (et le plus utilisé) au monde) ou par carte bleue.  À noter que ce bon de commande vous donne accès à d'importantes réductions sur d'autres formations !
 
Une fois la commande validée, vous recevrez un mail (à l'adresse que vous utilisé pour le paiement) contenant les accès à un espace privé en ligne dans lequel vous pouvez regarder l'atelier.

A tout de suite !

Qui suis-je pour vous apprendre à vivre de la photographie ?

Mon nom est Fred, et je suis photographe professionnel, spécialisé dans le grand reportage pour les magazines (Paris Match, VSD, le Figaro, etc)
 
En parallèle de mon travail pour la presse, je donne des formations aux photographes amateurs et professionnels.
 
J'enseigne notamment le photojournalisme à Sciences Po Toulouse et j'accompagne des photographes professionnels via des formations en vidéo ainsi que des Masterclass en ligne. 

Mes autres ressources pour vendre ses photos